Home » Algérie-France: Un écrivain français qualifie l’Algérie de « bombe à retardement »

Algérie-France: Un écrivain français qualifie l’Algérie de « bombe à retardement »

drapeau algerie

La France continue de provoquer l’Algérie, et sur les traces du président français Emmanuel Macron, certaines élites françaises ont choisi d’attaquer l’Algérie pour servir des agendas politiques.

Le journal français « Le Figaro » a publié un article de l’écrivain Nicolas Paveries sous le titre « La situation difficile de l’Algérie », dans lequel il a déclaré que l’Algérie est une « bombe à retardement » et un « pays en faillite détruit par la corruption ».

Paverez a ajouté que les pays européens devraient déployer un système européen de surveillance et d’intervention en Méditerranée pour assurer la sécurité des pays européens en cas de déstabilisation au Maghreb ou d’effondrement de l’Algérie, selon le journal Al-Quds Al-Arabi.

D’autre part, l’écrivain français estime que les insultes de Macron au peuple et au gouvernement algériens sont « la preuve de l’échec de la diplomatie française », notant que « les déclarations aléatoires de Macron sont une grosse erreur ».

Le même porte-parole a appelé la France et le reste des pays européens à édicter de nouvelles conditions et à adopter une nouvelle stratégie face à l’Algérie, notamment celles liées à la réadmission des immigrés clandestins expulsés des pays européens, selon la même source.

Les relations algéro-françaises ont pris une autre tournure après les déclarations hostiles de Macron à l’encontre de l’Algérie, qui remettait en cause l’existence d’une nation algérienne avant que la France ne colonise l’Algérie.

Emmanuel Macron a déclaré que la rancune contre la France « ne vient pas de la société algérienne, mais de l' »autorité politique et militaire » algérienne.

De son côté, le président Abdelmadjid Tebboune a critiqué les déclarations de son homologue français, soulignant qu’il ne faut pas aller dans les journaux pour régler des problèmes et atteindre des objectifs électoraux.

Tebboune a dit : « L’histoire ne suit pas les caprices et les circonstances, et quiconque touche l’Algérie n’ira pas loin, et notre dignité n’est pas vendue.

Sending
User Review
5 (1 vote)
Étiquettes: