Home » Justice Algérie: Le ministère public requis l’emprisonnement pour Bouteflika, Tayeb Louh et Ali Haddad

Justice Algérie: Le ministère public requis l’emprisonnement pour Bouteflika, Tayeb Louh et Ali Haddad

tribunal correctionnel de première instance de Casablanca

Aujourd’hui, lundi, le Parquet du Tribunal correctionnel de Dar elbeida a requis 10 ans de prison ferme contre El-Tayeb Louh, ministre de la Justice à l’époque de feu le président Abdelaziz Bouteflika, et 7 ans de prison ferme, effectifs contre Saïd Bouteflika et l’homme d’affaires Ali Haddad.

Dans la même affaire , une peine de sept ans de prison a été demandée contre l’ancien inspecteur général du ministère de la Justice, Tayeb bin Hachem, et l’ancien secrétaire général du ministère de la Justice, Zawawi Lajin.

Le Parquet a également requis 03 ans de prison ferme pour l’ancien procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed Khaled al-Bey, l’ancien juge d’instruction du tribunal correctionnel de Sidi M’hamed, dit « Simoun », et l’ancien chef du Conseil judiciaire d’Alger, dénommé « Ben Haraj », selon la même source.

Les personnes accusées du crime sont poursuivies pour incitation à la falsification de documents officiels, incitation à la partialité, participation à l’incitation aux préjugés et abus de fonction, en plus d’entraver le bon cours de la justice et de participer à l’entrave au cours de la justice.

Le procès des accusés, qui a débuté dimanche, a été reporté après avoir été ajourné fin septembre dernier.

Il est à noter que l’équipe de défense de l’ancien ministre Al-Tayeb Louh, ainsi que l’ancien secrétaire général du ministère de la Justice, Bin Hashem Al-Tayeb, ont déposé hier une demande de libération au cas où aucun d’eux n’aurait été détenu pour un autre motif, demande que le tribunal correctionnel a décidé après délibéré de rejeter à l’appui des requêtes du parquet.

La défense a demandé au tribunal, avant d’ouvrir à nouveau le dossier, de montrer le document pénal dans le dossier pour lequel les accusés ont été envoyés pour examen par la défense, et représenté dans le mandat d’arrêt contre Chakib Khalil.

Sending
User Review
5 (1 vote)