Home » Les concessionnaire automobile écrivent à Tebboune.. les prix des voitures commencent à partir de 99 millions de centimes

Les concessionnaire automobile écrivent à Tebboune.. les prix des voitures commencent à partir de 99 millions de centimes

automobiles

Les concessionnaire automobile se sont engagés à vendre des voitures aux citoyens à un prix commençant à 99 millions de cents, tous frais compris, et à vendre des véhicules utilitaires à partir de 105 millions, tandis que le prix des poids lourds commence à 190, selon eux.

Dans une lettre ouverte à Tebboune, les concessionnaire ont expliqué que les prix des véhicules qu’ils proposaient sont étudiés et à la portée du citoyen, qui pourra acheter un véhicule neuf avec une garantie de 5 ans, ce qui entraînera une chute libre des prix actuels des voitures d’occasion.

Ils ont également signalé que leur retour à l’activité permettra la création de dizaines de milliers d’emplois, et générera d’énormes profits pour le trésor public en raison des frais imposés, qui représentent 50 pour cent du prix du véhicule, et que le leur opportunité permet aux entreprises et institutions algériennes de travailler confortablement, ainsi que le renouvellement du parc des véhicules, sachant que les accidents sont enregistrés dans Ma journée sur nos routes est causé par des voitures usées, de vieux bus, et des camions qui manquent d’entretien et pièces de rechange contrefaites.

Le rassemblement des concessionnaires automobiles algériens a adressé une lettre ouverte au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, expliquant la situation du marché automobile et appelant à l’accélération de l’octroi de crédits pour démarrer l’activité.

Ils ont souligné que l’intervention du président est nécessaire pour les sauver de la faillite, fatalité inévitable de leurs projets, suite au refus du comité technique ministériel de 20 demandes d’agrément pour importer des voitures jusqu’à présent, bien que certains d’entre eux aient tout ce que les conditions livre oblige, et leur activité est gelée depuis 5 ans à cause de ce qu’ils appelaient le groupe « 5 + 5 », qui a repris l’activité d’installation à l’époque du régime précédent.

Ils ont expliqué avoir été victimes de décisions administratives, en raison de la suspension de leur activité il y a 5 ans, car il a été décidé de geler leur activité le 1er janvier 2017, par les autorités en charge pendant cette période.

L’Association des Agents de Voitures a confirmé que malgré leur engagement vis-à-vis du cahier des charges n°15.58 qui oblige les concessionnaires automobiles à basculer vers une activité de fabrication et à s’engager dans un projet industriel ou semi-industriel, ils n’ont pas été traités équitablement, et de plus, certains d’entre eux ont importé des usines qui n’ont pas fonctionné même pendant une journée en raison de la marginalisation, où ils ont été isolés de l’activité d’importation de véhicules neufs et même de la fabrication, au profit de la « liste 5 + 5 » qui était exclusivement approuvée à l’époque, ajoute la même source.

Le groupe de concessionnaires automobiles algériens comprend des concessionnaires économiques algériens qui ont au moins 15 ans d’expérience dans le domaine, dans le métier d’importateur et de distribution de voitures.

Les agents ont également exprimé leur crainte de retarder l’octroi des crédits de plusieurs mois en raison d’une autre modification du cahier des conditions, notant que leurs dossiers sont prêts depuis la parution du premier cahier des conditions n°20-227 le 19 août 2020, et ils ont adhéré à ce qui est stipulé dans le livre des deux conditions.

Les agents ont expliqué que leur relation avec l’usine étrangère connaît des tensions en raison des lourdes procédures administratives dont les producteurs ne comprennent pas la raison, soulignant qu’aujourd’hui ils ne peuvent même pas importer des pièces automobiles d’origine, pour l’activité des ateliers de service après-vente.

Les agents ont révélé des abus de gros sur le marché, notamment l’arrivée de voitures multimarques importées par des concessionnaires non qualifiés qui n’ont pas de contrats avec des producteurs à l’étranger, contrairement à leur situation où ils importent et distribuent des voitures de manière illégale et informelle, traitant avec des fournisseurs et distributeurs, sans garantie du produit ni du SAV et sans pièces détachées d’origine.

 

Sending
User Review
5 (1 vote)